Quartier Saint-Germain : FERNEX A L'ARRIVEE DE VOLTAIRE

Retour
Peuplé de « 40 sauvages, parlant le patois de Charlemagne », le Fernex décrit par Voltaire en 1758 comptait en réalité près d’une centaine d’habitants, répartis pour l’essentiel le long du chemin menant de l’ancienne église paroissiale aux quartiers des Brotteaux et de Montagny. Alors excentrés, un cabaret et une forge complétaient le dispositif ainsi que quatre grands domaines ruraux répartis sur les meilleures terres. L’un d’entre eux, le domaine de Saint-Germain, dont dépendait le champ de la Tire, fut acquis par Voltaire du pasteur genevois Antoine-José Diodati et servit au remembrement de la seigneurie. De ce bâtiment rural traditionnel ne subsiste que la fontaine construite en 1627.

Réglages

Retour

Réglages

Retour
Me localiser