Le temple : LA TOLERANCE SELON VOLTAIRE

Retour
Détruit au lendemain de la Révocation de l’édit de Nantes, le premier temple de Ferney ne fut remplacé par l’édifice actuel qu’en 1825, à l’emplacement d’un domaine initialement destiné à Madame de Saint-Julien. Terre d’accueil et de tolérance religieuse, Ferney reste associé aux retentissants procès que Voltaire mena en faveur du Chevalier de la Barre, des familles Sirven et Calas. En 1762, le supplice de Jean Calas, négociant toulousain protestant, accusé à tort d’avoir tué son fils soupçonné de vouloir se convertir au catholicisme, permit à Voltaire d’obtenir sa réhabilitation et d’écrire l’un de ses livres les plus célèbres et les plus hostiles à l’Ancien Régime : le Traité sur la tolérance (1763).

Réglages

Retour

Réglages

Retour
Me localiser